Artiste SEDA

Artiste SEDA

seda

SEDA, artiste plasticien, réalise principalement peintures, sculptures et installations.

Seda, de son vrai nom Said Abdallah, tombe dans la créativité artistique en observant des réalisations de sa maman, couturière-brodeuse, en cherchant à imiter et copier les dessins des travaux de sa mère ,il découvre la magie du dessin et ne s’est jamais arrêter de dessiner. C’est au début des années 90 qu’il commence à peindre auprès d’Ibrahim Said Bacar et à Bara, le photographe de lui présenter celui qui sera son idole, le plasticien Modali. Après s’être imprégner de ce monde artistique comorien et après son Bac, Seda, va à l’encontre des choix de ses parents suivre des études d’arts plastiques au lieu du droit que voulait sa famille, qui s’est vue obligée de suivre le choix de leur enfant, qui intègre donc l’Ecole des Métiers et Arts Plastiques d’Antananarivo.

Après deux ans de formation, Seda se lance dans le monde des arts à Madagascar au coté de son père spirituel le feu Richard RAZAFINDRAKOTO qui lui ouvra les yeux et l’aide à se lancer dans la création artistique contemporain.

Au retour dans son pays natal répondant à l’appel de son ainé Modali, il intègre l’association « SimboArt », et le suit le mouvement pictural de ce groupe qui consiste à conserver et redonner vie aux signes et symboles magico-religieuses utilisés dans les talismans aux Comores en les intégrant dans leur expressions artistiques.

Aujourd’hui notre plasticien Seda, travaille dans l’instant et refuse d’être enfermé dans un courant artistique. « Je ne cherche pas à être célèbre ni à être un Kandinsky ou un Picasso. » Il travaille spontanément, son seule soucis c’est d’arriver à instaurer un dialogue entre ses créations artistiques et le publique qui l’observe car son œuvre exprime tout : « C’est un miroir qui reflète notre vie d’ici et de l’au-delà ». Il se complait à interroger les perceptions culturelles de différents horizons pour essayer de sonder la profondeur de son propre regard en menant des recherches photographiques aux Comores sur des thèmes spécifiques, tels que l’évolution des anciennes bâtisses en pierres, la disparition des boutres ou les usages dérivés du pneu. Il possède une expérience de l’animation en milieu scolaire par des activités de transmission organisés par son atelier « Sed’Art5 ».

Laisser une réponse

comment-avatar

*