DALI

Après avoir étudié les beaux-arts à Madrid, Salvador Dalí s'intéresse très vite au mouvement surréaliste.

Il lui donne une forme graphique totalement originale, fruit de son imagination débordante et influencée par la psychanalyse (Persistance de la mémoire, 1931 ; Construction molle avec des haricots bouillis : Prémonition de la guerre, 1936). Ses thèmes de prédilection sont la mort, l'érotisme, la putréfaction… mis en scène avec une parfaite maîtrise technique et un goût pour les images en trompe l'oeil.

Parallèlement à son oeuvre, qui compte également des scénarios de films – dont Un chien andalou, réalisé par son ami Buñel – et des poèmes, Dalí organise autour de lui-même un véritable culte de la personnalité. Extravagant, volontiers provocateur, il se crée un personnage de peintre génial et dérangé. En 1939, il est exclu du mouvement surréaliste pour ses déclarations en faveur d'Hitler ou de Franco. Il continue pourtant à en être l'une des figures de marque et s'essaie parallèlement à une peinture plus réaliste, notamment dans des tableaux religieux (Crucifixion, 1954). Artiste complet, il s'illustre également dans la sculpture, la publicité, la création de bijoux, costumes et décors…
 

Voir magnets et marque page de Dali

Laisser une réponse

comment-avatar

*