GILBERT ET GEORGE

 

 
 
C'est en 1967, alors qu'ils étudient tous deux à la Saint-Martin' s School of Art de Londres, que se rencontrent Gilbert Proesch et George Passmore. Très vite, les deux larrons trouvent l'alchimie et décident de partager leurs savoir-faire. Si Gilbert & George font leurs premières armes dans la performance, se voyant eux-mêmes comme des sculptures vivantes, ils se tournent rapidement aussi vers la photographie, le dessin et la vidéo. En exposant dès 1969 au Stedelijk Museum d'Amsterdam, ils embrassent bientôt une renommée internationale en abordant au travers de leurs oeuvres des thèmes aussi universels que la sexualité, l'identité ou la religion. Du noir et blanc des débuts, images éclatées, ils introduisent progressivement la couleur rouge à leurs clichés à mesure qu'ils ouvrent leur champ à une atmosphère plus inquiétante et plus ancrée dans la société. Une explosion des couleurs et des thèmes qui se confirme dans les décennies suivantes. Plus ironiques, plus symboliques, les oeuvres, photos, peintures, collages, sculptures en papier ou en charbon, les projets sériels du duo se font aussi plus scandaleux, plus controversés, lorsque les artistes y mêlent sang, larmes ou excréments. Pourtant, en s'exposant toujours dans les galeries les plus prestigieuses, l'imagerie s'affine et devient plus graphique, se recentrant notamment sur la question de la présentation et de l'auto-représentation. Avec toujours pour Gilbert & George, au fil d'une carrière riche en oeuvres majeures, la volonté de frapper le spectateur.
 

 
 
 
 
 
 
 
 

Laisser une réponse

comment-avatar

*