Matthieu BOUCHERIT – exposition CHAOS Galeries Lafayette

Matthieu BOUCHERIT – exposition CHAOS Galeries Lafayette

Né en 1986 à Cholet- France, vit et travaille entre Paris et Bruxelles.

Diplômé en communication visuelle à Nantes en 2005 puis d’un Master en Arts plastiques à l’université de Toulouse en 2011, il vit et travaille entre Paris et Bruxelles. Il participe entre 2006 et 2009 à divers événements artistiques à Toulouse, telle que l’exposition “A Vif“ organisée par le collectif TTTA au CIAM de Toulouse durant laquelle il présente ses premiers travaux sur les « Motifs », ainsi que “Tractus Grapheine”, dans le cadre du réseau Pinkpong, à La Fabrique de Toulouse. Il participera en 2010, à une résidence de 3 mois à l’Espace Coix Baragnon de Toulouse, durant laquelle il réalise “Point de fuite”; installation tirée de sa série “Latence”. Présentée lors de l’année franco-russe, lancée dans le cadre du Forum de l’Image, cette œuvre représentera la France aux côtés d’artistes russes comme Victor Alimpiev et Andrei Kuzkin. C’est à La Fabrique de Toulouse qu’il présente en janvier 2011 sa première exposition personnelle “Et Après?” où ont été présentées une cinquantaine d’œuvres ; peintures, dessins et installations dont l’installation picturale « Motifs » , toutes basées sur nos comportements face à la mort. Matthieu Boucherit travaille à ce jour sur différents projets de résidences et d’expositions en collaboration avec plusieurs lieux et galeries dont la galerie Talmart à Paris, et avec le collectif d’artistes tunisiens “Politiques” dont il fait parti depuis 2012

Après des débuts essentiellement axés sur des pratiques de peinture et de dessin, questionnant déjà notre rapport sensible au monde et à celui des images, son champs d’investigation s’est rapidement élargie, juxtaposant à ses représentations des processus empruntés à la photographie et aux différentes méthodes de diffusion médiatique et de présentation muséale.

Sceptique face aux images imposées au regard, poussé par un esprit critique et jouant de multiples remises en question sur ce que nous vivons, non sans ironie, Matthieu Boucherit  s’applique à soulever certaines incohérences de nos schémas de pensée conçues par l’Image et les pouvoirs en place.

Fabrication, cadrage, manipulation, interprétations calculées et dirigées, informations et désinformation par le « trop » ou le « pas » d’image, focalisation, distanciation,  distillation et dématérialisation de la réalité du monde par les nouveaux outils qui permettent le Voir, consommation et consumation libérées, sont autant de points sur lesquels viennent s’ajouter, de part la qualité de son travail de représentation et la manière dont il nous le présente, une remise en question des codes minimalistes choyés par l’Art contemporain, mais également celle de nos comportements face à la mort à travers le choix des sujets représentés .

Par le biais de divers stratagèmes plastiques qu’il applique aux représentations, Matthieu Boucherit manipule et dirige le spectateur. Il créé un trouble dans ce qui nous est donné à voir et nous place définitivement, nous, spectateurs,  comme principal sujet et enjeu de l’oeuvre, forcés de nous placer comme acteur afin de concevoir la multiplicité des propos et de repenser notre approche de manière plus sensible et conceptuelle.  Il s’agit pour sa part d’engager le spectateur dans une réflexion active sur nos propres comportements, par et au-delà de l’œuvre, afin de provoquer un changement dans notre façon de concevoir certains mécanismes relatifs à notre existence personnelle et collective.

Laisser une réponse

comment-avatar

*