Sébastien LECCA

BIOGRAPHIE

Sébastien Lecca est né en 1972 à Lima au Pérou et est arrivé à l’âge de 5 ans en Haute-Savoie, à Thonon-les-Bains. D’un père péruvien et d’une mère française il est assistant social de formation avec un passage en 2008 dans une agence de publicité comme chef de projet.

Artiste autodidacte, il expose ses peintures depuis 1991 et développe d’autres supports d’expression : installation plastique urbaine, sculptures, vidéos, street-art, bijoux et vêtements…

Depuis 2009, il a son atelier en tant que résident permanent au sein du 59 Rivoli au cœur de Paris.

PRINCIPALES REALISATIONS

De 2004 à 2007, il créé « l’Arc-En-Cielage », une installation à laquelle participent 40 adolescents handicapés et qui emballe les troncs des arbres de textiles colorés sur lesquels sont inscrits 1000 prénoms afin de symboliser le « Vivre Ensemble ».

En 2007, Arc-En-Cielage est accueillie dans le Parc de la Villette, sur l’esplanade du Centre Georges Pompidou, dans le Jardin du Luxembourg et le 14 juillet dans le jardin du Palais de l’Elysée lors de la Garden party Présidentielle.

En 2008, il participe sur France 5 à l’émission « Star Portrait », réalisant un portrait de la chanteuse Dani en direct, suivant son concept de peinture modulaire et interactive.

En 2009, il produit avec le réalisateur Jérémy Jaoui une vidéo performance, « Des Mots sur la peau ». Elle sera sélectionnée parmi les 20 meilleures vidéos Dailymotion de l’année 2010 et projetée au Cinéma des Cinéastes.

En 2010, il créé le projet « Super Fœtus » (d’abord baptisé « Areuuh ») basé sur la répétition pluridisciplinaire du symbole du foetus. Avec ce projet il devient sculpteur sur bois, sur pierre, en terre cuite. Il crée aussi des pendentifs en argent, il l’imprime sur des tee-shirt ou encore grâce au street art il le peint, l’affiche ou le colle par centaines sur les trottoirs de Paris, Londres…

La même année, il créé « Embrassez-vous », projet poético-subversif qui détourne la captation de baisers d’amoureux sous des cameras de vidéosurveillance et les récupère grâce à la mise en œuvre du « droit d’accès à l’mage ». Cette œuvre participative affirme l’amour plutôt que la peur…

Retrouvez la Tour est folle sur ARTGOODIES 

Laisser une réponse

comment-avatar

*